CRC OC 502 S – Oscilloscope

CRC OC 502 S – Oscilloscope

  Il y a quelque temps, Gildas de Dasviken Guitars, m’a confié ce petit oscilloscope fabriqué par la marque CRC. (Construction Radiophonique du Centre). Il avait besoin d’une bonne révision ! Au programme: changement des condensateurs électro-chimiques, reprise de 2/3 soudures, changement d’une résistance et d’un condensateur de liaison devenu fuyard. Fabriqué en 1953, il n’a pourtant pas pris une ride et fonctionne désormais parfaitement. Quel plaisir de voir une trace aussi nette après plus de 60 ans ! Cette…

Lire la suite Lire la suite

Tektronix 585 – Oscilloscope

Tektronix 585 – Oscilloscope

En 1959, Tektronix sort son oscilloscope type 585. C’est un appareil capable de monter jusqu’à 1MHz, c’est le fleuron technologique de la série 580 à l’époque. On approche presque la centaine de tubes électroniques à l’intérieur, quelques transistors et surtout une diode à effet tunnel à partir du numéro de série 1071. La tension totale d’accélération du tube cathodique est de 10 000V. La bête est vorace, pratiquement 800W de consommation électrique, le poids n’est pas négligeable non plus: 34…

Lire la suite Lire la suite

Fender et le standby, la suite

Fender et le standby, la suite

Je suis opiniâtre et je suis resté sur ma faim 🙂 J’ai donc réussi à trouver dans les confins d’internet, un catalogue de fournisseur, donnant les références des condensateurs utilisés alors par Fender® dans leurs amplis : les « Minimite » fabriqués par Astron Corporation dans le New Jersey aux États-Unis. Bien sûr il fallait trouver la bonne édition du catalogue, et bingo ! Voilà la 17ème édition du catalogue Radio Master de… 1953 ! Ce qui correspond parfaitement à la période de fabrication…

Lire la suite Lire la suite

Fender et le standby

Fender et le standby

Essayons de comprendre pourquoi, Léo Fender, à partir de 1953 et la sortie de sa série d’ampli « Wide Panel », décide d’implanter un standby dans ses appareils. Aucun besoin de revenir sur le pourquoi du comment, il suffit de relire l’article « Le Mythe du Standby » pour comprendre quel est le rôle de cet interrupteur mystique. Nous allons donc décortiquer quelques schémas de chez Fender® et s’appuyer sur des ouvrages de référence pour lever le doute ! Les premiers amplis Fender® sortent à…

Lire la suite Lire la suite

De la diode à la triode, une histoire de lampes

De la diode à la triode, une histoire de lampes

Cette vidéo réalisée par la société Westinghouse en 1943, permet de comprendre assez clairement les principes de fonctionnement des lampes. Ici deux modèles sont présentés, la diode et la triode. pour aller plus loin: le documentaire complet “Electronics at Work” (20 minutes) (en anglais, sans sous-titres)  

Metrix 814 – Générateur Basse Fréquence

Metrix 814 – Générateur Basse Fréquence

Il est l’heure de plonger dans le matériel ! Pour commencer, je vais vous présenter le premier appareil fabriqué par Metrix que j’ai acheté, en 2012. Le Metrix 817 est un générateur de basses fréquences de très grande qualité, un modèle que l’on pouvait trouver il y a quelques années dans les classes de sciences physiques des collèges et lycées français. Je l’ai d’ailleurs acheté à une ancienne professeure à la retraire, dans la campagne nantaise. Pour une utilisation de…

Lire la suite Lire la suite

Le bias ? Mais c’est très simple !

Le bias ? Mais c’est très simple !

Mais bon sang, c’est quoi le Bias ? Difficile de s’y retrouver parfois, mais restons simple : le réglage de bias permet de « régler » le courant qui traverse une lampe au repos (pas de signal audio). Il permet de régler le fonctionnement d’un tube de manière optimale. En effet, les lampes sont des composants électroniques plutôt complexes et leur fabrication, sur des machines bien à l’ancienne, entraîne des différences entre chaque tube. C’est pourquoi, dans un montage possédant…

Lire la suite Lire la suite

Le mythe du standby !

Le mythe du standby !

C’est la grande question, et si vous vous intéressez un peu à celle-ci, vous avez dû découvrir des centaines de réponses contradictoires sur internet, dans des magazines « spécialisé » etc. Tout le monde y va de son avis, du rituel à appliquer lors de l’utilisation de ce fameux interrupteur de « standby ». De quoi laisser perplexe… Essayons donc de lever le voile, de manière abordable. D’après les « experts », il semblerait, qu’en venant appliquer la haute tension sur un tube électronique…

Lire la suite Lire la suite